img-book
UGS : WB2714 Catégorie : Étiquette :

Air&Cosmos Premium n°2714 numérique du 11 décembre 2020 – transport aérien chinois, une reprise en trompe-l’oeil ?

par : Air&Cosmos

Au sommaire d’Air&Cosmos digital 2714 du 11 décembre 2020 :

TRANSPORT AÉRIEN

  • Analyse : Chine, une reprise en trompe-l’œil ?

ENTREPRISES ET MARCHÉS

  • Interview de Stefano Bortoli, président exécutif d’ATR : « Le développement durable est au cœur de notre ADN »

PROGRAMMES ET DÉVELOPPEMENT

  • Jets d’affaires : le Falcon 6X a fait sa sortie d’atelier

DÉFENSE

  • Equipements des forces : quels drones pour les Silovikis russes ?

DRONES

  • Innovation : la DGA soutient le projet de drone à hydrogène de Delair
  • Essaims de drones : une société turque développe une solution à base d’IA

ESPACE

  • Tableau de bord des lancements orbitaux, novembre 2020 : la centaine de missions en vue

ESPACE MILITAIRE

  • Défense spatiale : pour que l’Europe reste dans la course

Achetez puis lisez Air&Cosmos magazine 2714 numérique sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos.

ou

Abonnez-vous 1 an à Air&Cosmos Premium ICI + 1 an d’archives dès maintenant sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos et sur votre Smartphone via l’Appli Air&Cosmos.

4,99

Étiquette :
Ouvrages de Air&Cosmos
Vue globale

L’activité du transport aérien a progressivement repris des couleurs sur le marché intérieur chinois.

“L’évolution du trafic aérien en Chine est surveillée comme le lait sur le feu par tous les acteurs de la filière aérospatiale. Pour deux raisons toutes simples. La première est que ce pays était une des locomotives du transport aérien mondial avant le déclenchement de la pandémie. La seconde est que la Chine, première touchée et première à en sortir, pouvait aider à réaliser des projections et des scénarios sur les modalités et le calendrier d’un retour progressif à la normale dans le reste du monde. Avec, à la clef, de possibles perspectives de remontées des cadences de production.

Ce qui est très loin d’être anodin pour les industriels, grands et petits. Sauf que la Chine n’est pas forcément le reste du monde. Et la persistance de la pandémie en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis est venue « casser » les scénarios espérés de reprise progressive « à la chinoise ». Sans oublier qu’Airbus et Boeing ont encore plus de 600 avions à livrer en Chine, dont les deux tiers sont des appareils européens (cf. tableau et graphes page 14). Les conséquences de la pandémie se lisent d’ores et déjà dans les livraisons réalisées cette année. Chez Airbus, on tombe de 176 sur l’ensemble de l’année 2019, avions pris en location inclus, à 85 livraisons à fin novembre  2020 et le dernier mois de cette année ne changera pas fondamentalement cette donne.

La chute est beaucoup plus brutale pour Boeing, qui paie au prix fort les « ennuis » d’un 737 MAX immobilisé depuis le printemps 2019 (cf. graphes ci-dessous), privant les compagnies aériennes chinoises d’appareils très attendus et dont une cinquantaine avaient déjà été réceptionnés. Car ce marché a surtout besoin de moyen-courriers dans l’immédiat. (…)”

Accédez au dossier complet de Yann Cochennec, Rédacteur-en-chef, et Jean-Baptiste Heguy, Rédacteur Transport aérien, dans Air&Cosmos 2714 du 11/12/2020.

 

Détails

SKU: WB2714
Éditeur: Éditions Air & Cosmos
Date de publication: 2020
Nombre de pages:

En savoir plus sur l’auteur

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Air&Cosmos Premium n°2714 numérique du 11 décembre 2020 – transport aérien chinois, une reprise en trompe-l’oeil ?”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *