img-book
UGS : WB2699 Catégorie : Étiquette :

Air&Cosmos n°2699 du 31 juillet 2020 (Numérique)

par : Air&Cosmos

Au sommaire d’Air&Cosmos 2699 “Forces spéciales” du 31 juillet 2020 :

Dossier : Forces spéciales : le pointe du diamant

PROGRAMMES ET DÉVELOPPEMENT

  • Avions d’affaires : le Falcon 6X progresse vers son premier vol
    Turbopropulseurs : l’Ardiden 3TP avance

TRANSPORT AÉRIEN

  • Résultats semestriels 2020 : le groupe ADP accuse le coup
  • Renaissance : la nouvelle Alitalia devrait prendre son envol en fin d’année

DRONES

  • Partenariat entre IAI et Iron Drone
  • Le groupe NSO dévoile une nouvelle solution antidrones
  • Nouveau contrat pour Ascent Vision Technologies
  • Drone Volt : bonne reprise post-Covid
  • Elbit Systems poursuit dans le domaine des drones
  • Partenariat entre Axis et Azur Drones

ESPACE

  • Chambre avec vue sur Terre
  • EDRS-C prêt à l’emploi

Achetez puis lisez Air&Cosmos magazine 2699 numérique sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos.

ou

Abonnez-vous 1 an à Air&Cosmos Premium ICI + 1 an d’archives dès maintenant sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos et sur votre Smartphone via l’Appli Air&Cosmos.

5,99

Étiquette :
Ouvrages de Air&Cosmos
Vue globale

DOSSIER FORCES SPECIALES

FORCES SPÉCIALES et TRAME HÉLICOPTÈRES sont ESSENTIELLES au SYSTÈME de DÉFENSE FRANÇAIS.

“Le 3 juin dernier, un Reaper de l’escadron de drones 1/33 Belfort et des commandos de la Task Force Sabre se chargeaient de neutraliser le chef d’Aqmi, recherché depuis 2007. L’homme était réfugié en Kabylie (Algérie), mais venait au Mali pour une rencontre majeure avec d’autres chefs terroristes. Cette opération fine illustre la capacité de réactivité des Forces spéciales, mais aussi la place prise par les drones armés dans le combat asymétrique. Pour rester dans le coup et garder plus un temps d’avance, voire plus, les Forces spéciales sont en permanence dans l’innovation tactique et technologique, mais aussi dans l’adaptation de leurs structures.

L’armée de l’Air était la dernière à ne pas encore avoir parachevé son dispositif. Ce sera bientôt chose faite, comme Air et Cosmos le révélait début juillet. L’actuelle brigade aérienne des forces de sécurité et d’intervention (Bafsi) va accueillir les quatre unités spéciales de l’armée de l’Air :les commandos parachutistes de l’air nos 10 et 30, l’escadron de transport 3/61 Poitou et l’escadron d’hélicoptères 1/67 Pyrénées.

Les 800 personnels des Forces spéciales Air seront donc gérés désormais par un interlocuteur unique, un net progrès qui simplifiera leur quotidien et leur préparation au combat. Les Forces spéciales sont des unités d’emploi, et parfois même de suremploi, car leurs résultats sont quasi garantis, pour un effet de surprise souvent réel, et une très faible empreinte logistique. Un outil d’emploi, donc, mais aussi, pour toutes ces raisons, d’avenir.

En tout cas, la composante avions du Commandement des opérations spéciales (COS) est, pour l’instant, monopolisée par l’escadron de transport 3/61 Poitou. Cette composante doit rallier Evreux en 2023-2024, du fait du retrait prévisible du Transall et de la colocalisation des Hercules et Super Hercules sur la base aérienne 105. L’armée de l’Air compte désormais moins de dix Transall, qui devraient être retirés du service au plus tard en 2023. L’Hercules exploité actuellement par l’escadron de transport 3/61 Poitou connaît de nombreux problèmes de disponibilité, conséquences de vingt années de décisions inadaptées sur cette flotte, qu’il s’agisse de maintenance ou d’évolution de configuration. (…)”

Le dossier Forces spéciales à découvrir dans son intégralité dans Air&Cosmos 2699 du 321 juillet 2021.

Détails

SKU: WB2699
Éditeur: Éditions Air & Cosmos
Date de publication:
Nombre de pages: 52

En savoir plus sur l’auteur