img-book
UGS : WB2453 Catégorie : Étiquettes : , , ,

Air&Cosmos n°2453 du 15 mai 2015 (numérique)

par : Air&Cosmos

Au sommaire d’Air&Cosmos 2453 du vendredi 15 mai 2015 :

Dossier EBACE 2015

  • Soutien clients : le défi de l’internationalisation
  • Moteurs pour jets d’affaires : hautes performances
  • TBM face à Pilatus : quand les Européens se partagent le marché

À LA UNE :

  • Crash de l’A400M
  • Le drame
  • Retour sur le programme : péripéties et rebondissements

Défense

  • Ravitaillement en vol : l’Europe cherche des solutions

Entreprises et marchés

  • Airbus soigne son service clients
  • Rossi Aero réorganise
  • Aerotec Group s’ouvre au civil

Programmes et développement

  • Dernière ligne droite pour le H-160

Transport aérien

  • Flamboyant trimestre pour le transport aérien US

Espace

  • Exploration planétaire : les Emirats viseront Mars
  • Proba V : contrôleur aérien sur orbite
  • Airbus signe le premier contrat pour Sentinel 6

***

Achetez puis lisez Air&Cosmos 2453 sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos et sur votre tablette/smartphone via l’application Air&Cosmos Mag.

4,99

Vue globale

Crash de l’A400M

Samedi 9 mai (2015), un A400M s’écrase à Séville. S’il s’agit du premier accident de l’appareil européen, entré en service en 2013, le bilan est lourd. L’accident a eu lieu très peu de temps après le décollage de l’A400M. L’appareil sortait de la chaîne d’assemblage de Séville. Seulement quelques minutes après le décollage, l’équipage de l’Airbus Military aurait demandé à pouvoir atterrir. Puis, en tentant de se poser en urgence, l’avion de transport européen aurait percuté des lignes électriques aux abords de l’aéroport.

Aviation d’affaires

Le rééquilibrage du marché mondial a mis à rude épreuve les capacités de réaction et de développement des constructeurs d’avions d’affaires. La problématique est aussi simple que le défi est considérable pour les constructeurs aéronautiques : assurer le soutien de leurs avions partout à travers le monde. Si ce constat est établi pour les appareils commerciaux, il est tout aussi tangible pour l’aviation d’affaires.

Exploration planétaire

Les Emirats viseront mars. En 2020, un orbiteur scientifique « made in Dubai » s’envolera vers la planète rouge avec l’ambition de positionner les Émirats sur l’échiquier spatial international. Lorsque la création d’une agence spatiale émirienne – UAE Space Agency – a été annoncée, en juillet 2014 (cf. A&C n° 2420), l’objectif d’envoyer une sonde vers Mars a été évoqué mais n’a pas suscité beaucoup de commentaires. Pourtant, l’annonce était on ne peut plus sérieuse et, après plusieurs mois d’études et de contacts avec les principales agences spatiales du monde entier, le programme a reçu son coup d’envoi officiel de la bouche même du souverain de Dubai, Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, vice-président des Emirats arabes unis, le 6 mai. Pour celui-ci, il s’agit d’un enjeu de civilisation, de technologie, et aussi d’ambition.

Au sommaire d’Air&Cosmos 2453 du vendredi 15 mai 2015 :

Dossier EBACE 2015

  • Soutien clients : le défi de l’internationalisation
  • Moteurs pour jets d’affaires : hautes performances
  • TBM face à Pilatus : quand les Européens se partagent le marché

À LA UNE :

  • Crash de l’A400M
  • Le drame
  • Retour sur le programme : péripéties et rebondissements

Défense

  • Ravitaillement en vol : l’Europe cherche des solutions

Entreprises et marchés

  • Airbus soigne son service clients
  • Rossi Aero réorganise
  • Aerotec Group s’ouvre au civil

Programmes et développement

  • Dernière ligne droite pour le H-160

Transport aérien

  • Flamboyant trimestre pour le transport aérien US

Espace

  • Exploration planétaire : les Emirats viseront Mars
  • Proba V : contrôleur aérien sur orbite
  • Airbus signe le premier contrat pour Sentinel 6
Détails

SKU: WB2453
Éditeur: Éditions Air & Cosmos
Date de publication: 15/05/2015
Nombre de pages: 52

En savoir plus sur l’auteur