img-book
UGS : WB2452 Catégorie : Étiquettes : , ,

Air&Cosmos n°2452 du 8 mai 2015 (numérique)

par : Air&Cosmos

Au sommaire d’Air&Cosmos 2452 du vendredi 8 mai 2015 :

À la une – Rafale à l’export

  • 3e contrat export pour le Rafale
  • Les raisons d’un succès
  • Force aérienne qatarienne : changement de braquet
  • Budget : priorité à la défense

Entreprises et marchés

  • Entretien avec Frédéric Michelland, de Latécoère
  • Les Ateliers de la Haute-Garonne misent sur l’activité visserie

Dossier Fixations aéronautiques Un marché complexe et substantiel

Programmes et développement

  • Mauvaise passe pour le F-35
  • Cockpit connecté : pas un long fleuve tranquille
  • Eléments en composites : automatiser la production

Transport aérien

  • Air France-KLM cherche encore 1 Md€

Espace

  • Le New Shepard tutoie l’espace
  • Observation : à l’heure des petits satellites privés
  • Progress M-27M : chute imminente

Métiers de L’Aéronautique : Technicien d’analyse des défaillances des composants passifs, chez Serma Technologies

Biblio Aéro

Achetez puis lisez Air&Cosmos 2452 sur votre ordinateur via le Kiosque IP Air&Cosmos et sur votre tablette/smartphone via l’application Air&Cosmos Mag.

4,99

Ouvrages de Air&Cosmos
Vue globale

Qatar. 3e contrat export pour le Rafale.

Après l’Egypte et l’Inde, le Rafale français enregistre un troisième succès export au Qatar. Le contrat de 6,3 milliards d’euros pour 24 appareils a été signé lundi à Doha. Ce lundi 4 mai, les soldats de la garde nationale entrent en ordre serré, dans l’impressionnant Diwan al-Amiri, le palais princier qatarien, à Doha. Malgré un soleil de plomb et une chaleur écrasante, l’air est frais à l’intérieur du majestueux édifice de marbre blanc. François Hollande est accueilli par l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, au son de « La Marseillaise ».

Les fixations aéronautiques

Un marché complexe et substantiel. Comme toutes les pièces embarquées, les fixations jouent un rôle fondamental, et pas seulement au plan de la sécurité. Elles contribuent par leur nombre à plusieurs critères de qualité d’un aéronef. Plutôt mal connues, elles génèrent pourtant des activités substantielles, et méritent que l’on s’y intéresse à de nombreux points de vue.

Observation. A l’heure des petits satellites.

L’accroissement de la demande de solutions d’imagerie spatiale entraîne depuis plusieurs années la multiplication des initiatives privées sur le marché international. Depuis 1996, l’Académie des sciences de Berlin et le DLR accueillent le symposium de l’Académie internationale d’astronautique (IAA) sur les petits satellites pour l’observation de la Terre. Il permet de se rendre compte de leur évolution « depuis l’état de jouets technologiques jusqu’à l’essor d’outils incontournables », comme l’a rappelé le professeur Rainer Sandau, l’un des organisateurs.

Au sommaire d’Air&Cosmos 2452 du vendredi 8 mai 2015

À la une – Rafale à l’export

  • 3e contrat export pour le Rafale
  • Les raisons d’un succès
  • Force aérienne qatarienne : changement de braquet
  • Budget : priorité à la défense

Entreprises et marchés

  • Entretien avec Frédéric Michelland, de Latécoère
  • Les Ateliers de la Haute-Garonne misent sur l’activité visserie

Dossier Fixations aéronautiques Un marché complexe et substantiel

Programmes et développement

  • Mauvaise passe pour le F-35
  • Cockpit connecté : pas un long fleuve tranquille
  • Eléments en composites : automatiser la production

Transport aérien

  • Air France-KLM cherche encore 1 Md€

Espace

  • Le New Shepard tutoie l’espace
  • Observation : à l’heure des petits satellites privés
  • Progress M-27M : chute imminente

Métiers de L’Aéronautique : Technicien d’analyse des défaillances des composants passifs, chez Serma Technologies

Biblio Aéro

Détails

SKU: WB2452
Éditeur: Éditions Air & Cosmos
Date de publication: 08/05/2015
Nombre de pages:

En savoir plus sur l’auteur