MCO : Dassault Aviation veut encore faire mieux
On 17 octobre 2020 | 0 Commentaires
Rafale Dassault Aviation
© Dassault Aviation

La mise en place de la verticalisation du MCO du Rafale a permis à Dassault, à la DMAé et aux Forces d’assurer une disponibilité des avions de combat meilleure que prévue.

Le Dassault Rafale entre les mains de RAVEL

Le bilan d’étape dressé par la ministre des Armées, Florence Parly, sur la réforme du maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels des Forces est l’occasion pour Dassault Aviation de souligner que la mise en place de la verticalisation du MCO des avions de combat Rafale de l’Armée de l’Air a permis d’assurer une disponibilité de 76 % des Rafale, mieux que les 73 % prévus par le contrat connu sous le nom de Ravel. A ce dernier, mis en place depuis 18 mois, vient de s’ajouter celui portant sur les avions de surveillance maritime ATL2.

Un outil numérique à venir

Dassault Aviation annonce que “la qualité de ce service va encore s’améliorer au fil du temps, comme prévu, avec notamment la mise en place d’un système d’information bâti en coopération avec les opérationnels par Dassault Aviation ; un outil qui s’appuie sur l’expertise de Dassault Systèmes en matière de gestion/analyse des données et qui sera basé sur sa technologie Cloud et son logiciel EXALEAD”.

Le plateau physique permanent de la DMAé

Dans l’entretien accordé à Air & Cosmos par la directrice de la DMAé, l’ingénieure générale hors classe Monique Legrand-Larroche, (Cf. du numéro spécial MCO du 18 septembre 2020), cette dernière indiquait que les premiers retours du contrat Ravel étaient “positifs puisque le nombre d’aéronefs en attente de décision a été diminué par deux”. Et de souligner l’efficacité du “modèle de plateau permanent” mis en place pour le MCO de l’Airbus A400M mais aussi du Dassault Rafale.