Deux modules franco-italiens pour la station lunaire Gateway
On 17 octobre 2020 | 0 Commentaires
Station lunaire
@ThalesAleniaSpace

La volonté européenne de participer au programme lunaire de la Nasa, affichée en novembre dernier lors de la conférence Space19+, se traduit par deux contrats majeurs auprès de Thales Alenia Space.

Faire reculer les frontières du possible

L’industriel franco-italien Thales Alenia Space (qui a, entre autres, a construit la moitié des modules pressurisés de la Station spatiale internationale) a été sélectionné le 13 octobre par l’Agence spatiale européenne pour la production de la station Gateway, qui servira de lieu de vie aux astronautes des missions lunaires Artemis, à partir de 2024 : le module de communication et de ravitaillement Esprit et le module d’habitation longue durée I-Hab.

Le contrat pour le module I-Hab s’élève à 327 M€, avec une première tranche de 36 M€.

La commande pour le module Esprit, elle, doit être bouclée d’ici la fin de l’année, pour un montant de 295 M€. Mais son développement a déjà été engagé dans le cadre d’un accord préliminaire (Authorisation To Proceed).

« Notre présence à bord de l’, de la station commerciale Axiom et maintenant de la station spatiale lunaire nous permet de faire reculer les frontières du possible, aussi bien du point de vue des technologies que pour assurer la sécurité et le confort des astronautes », s’est réjoui Hervé Derrey, président de Thales Alenia Space.

Leader mondial

Thales Alenia Space s’impose désormais comme le leader mondial dans le domaine des modules spatiaux pressurisés. L’industriel franco-italien est par ailleurs engagé sur plusieurs projets lunaires : le vaisseau Orion (fourniture des systèmes thermomécaniques pour le module de service européen ESM), le système d’atterrissage habité HLS (Human Lander System) de la Nasa (au sein du consortium mené par Dynetics), le robot mobile américain Viper pour la recherche d’eau au pôle sud de la Lune, et une étude pour l’ESA sur un atterrisseur polyvalent EL3.