Avion décarboné, les enjeux de l’hydrogène
On 17 novembre 2020 | 0 Commentaires
Patrick Gandil, DGAC, dans Air&Cosmos 2700 du 4 septembre 2020

“Un aggiornamento total sur beaucoup de choses”.

Intégration dans les aéronefs des technologies qui fonderont la transformation écologique du secteur

Patrick Gandil, Directeur Général de l’Aviation Civile, revient sur les enjeux technologiques que représentent les futurs aéronefs décarbonés qui vont bénéficier d’1,5 Md€ de financement public dans le cadre du plan de soutien du gouvernement à la filière aérospatiale. Les inquiétudes légi- times autour de la baisse drastique du plan de charge de la filière aéronautique civile et sa conséquence sur l’emploi ont pratiquement effacé le volet R&D du plan de soutien du gouvernement. Pourtant, ce volet porte une ambition technologique qui se révélera vitale dans les décennies à venir. Car, au-delà du montant mobilisé sur trois ans, soit 1,5 Md€ sur trois ans dont 300 M€ dès cette année, la feuille de route que se sont fixée l’Etat et les industriels vise à « maîtriser dans moins d’une décennie l’intégration dans les aéronefs des technologies qui fonderont la transformation écologique du secteur ».

Un avion complètement décarboné.

Une feuille de route « ambitieuse dans un calendrier très serré », car l’objectif est d’arriver à des avions moyen-courriers « zéro émission » alimentés à l’hydrogène. « Un avion ultra-sobre sans hydrogène n’est pas inintéressant, mais les attentes sociétales sont plus fortes et portent sur un avion complètement décarboné. Il ne faudrait pas que l’industrie soit confrontée, après des années d’efforts, à la même logique que celle d’aujourd’hui et à un discours du style : vous émettez moins de carbone, mais cela est encore beaucoup », souligne Patrick Gandil, directeur général de l’aviation civile. (…)”

Retrouvez l’interview du Directeur Général de l’Aviation Civile, Patrick Gandil, dans son intégralité dans l’édition d’Air&Cosmos Premium numérique du 4/9/2020. Rendez-vous ICI.