Air France-KLM : vers la nationalisation ?
On 12 novembre 2020 | 0 Commentaires
Le Groupe Air France-KLM

La deuxième vague du Covid-19 continue d’affecter fortement les résultats financiers du Groupe aérien franco-néerlandais.

Avec une perte nette de plus de 1,6 Md€ au troisième trimestre 2020 (plus de 6 Md€ d’euros depuis janvier) et une perte d’exploitation de plus de 1 Md€ (plus de 3,4 Md€ depuis janvier), Air France-KLM a annoncé le troisième trimestre de l’année 2020 des résultats catastrophiques qui sont directement liés à l’impact de la crise du transport aérien consécutive la pandémie de Covid-19 et au rebond de la « deuxième vague » en Europe.

Air France continue de perdre 10 M€ par jour.

Une situation qui est donc loin de s’améliorer et qui va nécessiter d’une manière ou d’une autre un nouvel apport d’argent frais, d’autant plus qu’Air France, en pleine restructuration, continue de perdre 10 M€ par jour. Avant l’annonce du reconfinement, Air France, qui avait salué la petite reprise de juillet-août, avait initialement prévu d’opérer 50 % de ses capacités pour l’hiver, mais la reprise de la pandémie et les nouvelles mesures de restriction ont entraîné un réajustement et la compagnie n’opérera finalement que 35 % de son réseau cet hiver (par rapport à la même période de 2019).

RECAPITALISATION ou NATIONALISATION d’AIR FRANCE-KLM ?

Au début du mois de mai, au moment du premier pic de la crise, Air France avait annoncé une aide de 7 Md€, comprenant un prêt garanti par l’Etat provenant de six banques, à hauteur de 4 Md€, et une aide remboursable directe de l’Etat français à hauteur de 3 Md€. (…)

Lisez cet article de Jean-Baptiste Heguy dans son intégralité dans Air&Cosmos Premium 2710 du 13 novembre 2020. Pour vous abonner à Air&Cosmos Premium numérique, rendez-vous ICI.